L’orthophonie et les enfants

Que fait l'orthophoniste?

L’orthophoniste est un.e professionnel.le de la santé travaillant au niveau du langage, de la parole (ex : production des sons), de la voix et/ou de la déglutition. Il ou elle peut travailler auprès de la population adulte et/ou de la population enfant. L’orthophoniste a pour mission d’informer et de prévenir la population sur les facteurs de risques, de dépister, d’évaluer et d’intervenir pour aider l’enfant dans sa communication. De plus, il ou elle collabore avec le parent et lui fournit les outils et les stratégies nécessaires pour stimuler le langage de l’enfant au quotidien. Ainsi, en collaboration avec les parents et les autres professionnel.le.s, l’orthophoniste travaille à développer le plein potentiel de nos petits cocos. 

Pour pratiquer au Québec, l’orthophoniste doit détenir une maîtrise en orthophonie, et être membre de l’Ordre des Orthophonistes et Audiologistes du Québec (OOAQ). De plus, pour conserver leur titre, les orthophonistes doivent démontrer à l’Ordre qu’ils sont en continuel perfectionnement professionnel, en cumulant un certain nombre d’heures de formation par année.

Les bénéfices d'une intervention en orthophonie

Le langage est ce qui permet une interaction entre deux individus, que ce soit de manière verbale ou non verbale. Ainsi, pouvoir communiquer est crucial pour comprendre les consignes et pour exprimer ses besoins de base (manger, boire, aller à la toilette, exprimer ses émotions, etc.). Une intervention en orthophonie permettra:

  • D’obtenir des conseils de stimulation du langage.
  • De renforcer les différentes sphères du langage et de la communication de votre enfant.
  • De limiter ou d’éviter l’apparition de comportements inappropriés. Un enfant qui ne comprend pas ou ne parvient pas à s’exprimer vit de grandes frustrations qu’il ou elle a le plus grand mal à communiquer. C’est parfois en adoptant des comportements excessifs comme crier, frapper, pleurer, que l’enfant parvient à exprimer ses émotions, ses besoins ou encore ses états. 
  • De limiter l’impact des défis langagiers sur l’inclusion sociale de votre enfant. Le langage contribue au développement socioaffectif de votre enfant, il lui permet d’entrer en relation avec les autres, de nouer des amitiés, d’apprendre et de découvrir comment interagir avec les autres et comment se définir soi-même par rapport aux autres. L’intervention en orthophonie permet donc de renforcer les habiletés sociales et favorise l’inclusion.
  • De prévenir les difficultés d’apprentissage. Le langage est à la base de tous les apprentissages puisque l’enfant apprend grâce aux interactions, aux échanges avec les adultes et les pairs. Un ou des défis au niveau du langage peut donc avoir un impact sur les apprentissages académiques de votre enfant. Une intervention en orthophonie permet donc de faire progresser l’enfant dans son développement global (cognitif, émotionnel, affectif, etc.).
  • D’améliorer la communication fonctionnelle de l’enfant dans ses milieux de vie. La communication fonctionnelle est ce qui permet à l’enfant de communiquer ses besoins de base, ses émotions, de refuser, de questionner et de répondre en le faisant de manière verbale ou non. 

Les différents troubles du langage:

Les orthophonistes interviennent auprès d’individus qui présentent des difficultés significatives et persistantes affectant une ou plusieurs sphères du langage. L’un des troubles ci-dessous vous est peut-être familier?

  • Trouble du développement du langage (TDL) – anciennement nommé « dysphasie » ou « trouble primaire du langage »,
  • Difficulté au niveau du langage réceptif et/ou expressif,
  • Trouble du développement des sons de la parole – anciennement nommé “dyspraxie verbale” ou “trouble phonologique”,
  • Difficulté au niveau phonologique,
  • Bégaiement,
  • Trouble de la voix,
  • Difficultés au niveau de la communication sociale et fonctionnelle,
  • Trouble oraux faciaux myofonctionnels (TOM) (déglutition atypique, soit une difficulté à avaler),
  • Dyslexie (lecture) et dysorthographie (orthographe).

 

Ces troubles ou ces difficultés de langage  peuvent s’expliquer par différents facteurs physiques, physiologiques, cognitifs, auditifs, neurologiques et/ou parfois par un manque de stimulation. Les difficultés au niveau du langage peuvent être concomitantes avec les populations suivantes :

  • Trouble du spectre de l’autisme (TSA),
  • Syndrome de Down,
  • Déficience auditive,
  • Trouble du traitement auditif (TTA),
  • Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA(H)),

 

Comment se manifestent les difficultés langagières?

Voici une liste non exhaustive des manifestations possibles :

  • L’enfant ne répond pas quand on l’appelle par son prénom et/ou ne semble pas avoir d’intérêt pour les messages verbaux,
  • Vous avez souvent besoin de répéter plusieurs fois une même consigne et/ou vous devez ajouter des gestes pour l’aider à comprendre (ex : pointer, image, etc.),
  • L’enfant ne comprend pas les « mots-question » (ex : où, quoi, qui, etc.),
  • Vous notez la présence d’écholalie de manière constante: votre enfant répète ce que vous venez de dire sans y ajouter d’information ou sans répondre à votre question,
  • Son vocabulaire est faible ou vous notez de la difficulté pour accéder aux mots (hésite, utilise des mots génériques tels que « ça », « ici », « là », pointe, etc.),
  • Vous-même ou des étrangers avez de la difficulté à comprendre ce que dit votre enfant (ex : besoin de le faire répéter ou reformuler),
  • Votre enfant bégaie depuis plus de 6 mois,
  • Les combinaisons de mots et/ou la longueur des phrases semblent réduites par rapport aux enfants de son âge,
  • L’enfant a de la difficulté à établir le lien entre un son et la lettre associée,
  • L’enfant omet, ajoute ou inverse des lettres dans un mot
  • etc.

Quand faut-il consulter en orthophonie?

La réponse est simple:  si vous avez une inquiétude au niveau du langage oral ou écrit, de la parole (production des sons), de la voix et/ou de la déglutition. Un retard langagier est parfois difficile à rattraper et pourrait avoir des répercussions sur les acquis scolaires de votre enfant.

Il faut savoir qu’une période critique du développement du langage oral existe entre 0 et 3 ans, c’est-à-dire qu’il est très important de stimuler le langage dans cette tranche d’âge. De plus, le développement du langage se fait jusqu’à l’adolescence et se perfectionne jusqu’à l’âge adulte. Il est donc important de stimuler le langage de nos tout-petits et de nos plus grand.e.s.

La prévention et une intervention précoce sont donc primordiales si vous avez des inquiétudes. N’attendez plus et consultez en orthophonie!

Geneviève Turgeon

Orthophoniste

Autres articles sur le blogue

Ce que peut vivre un enfant autiste

Cherche et trouve de l’hiver!

Bricole ton masque du carnaval!

Prenez rendez-vous avec nos spécialistes