Enfants à défis particuliers; comprendre pour mieux inclure

La rentrée est derrière nous, les groupes sont formés et vous apprenez à connaitre vos nouveaux bouts de choux. Surpris.e ou non, vous accueillez cette année un enfant ayant des besoins particuliers dans votre groupe.

Je veux donner le meilleur de moi à cet enfant, mais quoi faire? J’ai des idées, mais par où commencer?

Informations... action!

Tout d’abord, il est normal de ressentir certaines craintes envers l’arrivée de cet enfant à « besoins particuliers ». Comme le mot est large, il est important de s’informer sur les besoins de l’enfant en question.  Il se peut fort bien que le diagnostic ou le nom de la particularité de cet enfant ne nous dise rien, et même qu’il nous effraie! Il peut alors être difficile de se représenter les réels défis posés par la situation! Pour éviter la peur, les stéréotypes ou les préjugés, n’hésitez pas à vous informer sur la condition de l’enfant et passez à l’action. Il est aussi important d’expliquer aux tout-petits, dans un langage accessible, les défis de leur ami. Ces derniers peuvent aussi ressentir de la peur et de l’incompréhension. Si vous les impliquez dès le départ, les autres amis du groupe représentent une véritable force dans le processus d’inclusion. De nombreux livres sont disponibles et faciles d’approche, pour petit.e.s et grand.e.s.

Qui fait quoi?

Ensuite,  il est important de définir le rôle de chacun.e dans cette expérience pour qu’elle soit vécue de manière positive. Indépendamment du milieu où l’enfant sera intégré, certains rôles et responsabilités sont partagés à travers cette démarche.

  • L’éducateur.trice détient un rôle clé dans ce processus. Entre l’accueil, la mise en œuvre des conditions favorisant l’inclusion et le développement harmonieux de l’ensemble du groupe d’enfants, il ou elle doit également assurer la collaboration avec les parents. L’éducateur.trice est celui ou celle qui vit l’inclusion au quotidien et communique avec les parents les informations importantes pour assurer et maintenir le support adéquat autour de l’enfant et de son groupe.
  • Les parents ont aussi un rôle très important à jouer lors de l’inclusion de leur enfant dans un milieu de garde. Ils sont les principaux alliés, car ils doivent communiquer les forces, aptitudes et besoins particuliers de leur enfant au milieu. Ils sont également invités à prendre part de façon active à l’inclusion en participant au plan d’intervention,  à son application à la maison ainsi qu’au suivi régulier avec le milieu de garde.
  • Les intervenant.e.s externes ont un rôle d’information et de support auprès des personnes impliquées, soit les parents et le milieu de garde. Ils ou elles sont également en charge de l’élaboration et de la mise en place du plan d’intervention (soutien à l’éducateur.trice).
 

Une fois le rôle de chacun.e mieux défini, il est important de clarifier les attentes de tous et toutes. Si cette étape est négligée, de nombreuses frustrations peuvent survenir et augmenter le sentiment d’insatisfaction. Dans cette démarche, il est important d’aller au fond des choses et de ne rien tenir pour acquis d’un côté comme de l’autre. Cela donnera une base commune claire qui orientera les interventions.

Comment accueillir?

L’environnement est important dans le processus d’inclusion de l’enfant à défis particuliers. Comme l’enfant passera beaucoup de temps dans le milieu, il est important, avant de l’accueillir, de préparer l’environnement physique. Se mettre dans la peau de l’enfant, en expérimentant son défi, permet de constater rapidement les aspects environnementaux à modifier. De plus, informez-vous sur les équipements spécialisés pouvant améliorer la qualité de vie de l’enfant, auprès des professionnel.le.s impliqué.e.s et qualifié.e.s. Pour ce qui est des moments de vie (routines et transitions), il est également important de les repenser afin de les structurer autrement. L’intégration de supports visuels supplémentaires aidera l’enfant à défis à se repérer dans le temps plus facilement et à être plus autonome. Enfin, favoriser l’implication et la collaboration des autres enfants du groupe dans certains moments vous donnera un petit coup de pouce (ex. : lors de l’habillage).

Il ne vous reste plus qu’à profiter de cette belle expérience qui se présente à vous. Faites-vous confiance! Bonne inclusion et bonne année!!!

Andréanne et Anick, psychoéducatrices
chez Déclic

Contactez-nous pour plus de renseignements

Autres articles sur le blogue

Ce que peut vivre un enfant autiste

Cherche et trouve de l’hiver!

Bricole ton masque du carnaval!

Prenez rendez-vous avec nos spécialistes